Adieu l’Adieu

On se rencontrait
On se découvrait
On prenait le temps
On apprenait tant
On se confrontait
Puis le cœur parlait,
Avant de contact garder
On a tissé nos toiles
Et on se touchait tout le temps
Sans vraiment se lier
On était collés ensemble
Des fils nous confortaient
Fibres d’affinités dévoilees
Notre cocon virtuel électrisé
Au fond on était prisonniers
De doux filins entortillés
A se rassembler, on se méprenait
Et rares étaient ceux, les excentrés
Dont on voyait les yeux.
Et lorsqu’on plongeait en eux, au fond,
On y retrouvait le bleu, doré,
De cœurs insoupçonnés, profonds.
Feu d’émotions chamarrées,
Aveuglant livre à sensation,
Contrariant notre élective légèreté.
Thibaut Humbert, 2013

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.