La Non-Procrastination pour les Nuls

“L’important, c’est de participer” a dit un jour (et certainement répété toute sa vie) Pierre de Coubertin. Il a tout à fait raison, mais on se dit aussi parfois: “c’est bon de gagner”.
Un jour, je me suis dit que j’en avais vraiment marre d’avoir des idées qui se perdent dans un magma diffus de “si”, de “peut-être”, de tâches indéterminées, de “plus tard”, de tout ÇA. Envie d’accoucher de choses plus concrètes, de me sentir progresser.
Pourquoi ce ressenti? Je vais vous le dire: un manque de réalisme jumelé à un manque d’organisation, sur un fond de pas mal de procrastination. Aïe. Quand ce trio maudit est enraciné profondément dans nos routines, dur de s’en défaire.
Et que l’on s’en rende compte ou non, qu’on l’assume ou qu’on le nie, se sentir impuissant voire submergé dans son quotidien n’est agréable pour personne. Alors bien sur, il y a des jours où tout va bien, et on n’a pas naturellement envie de remettre en cause sa façon de faire, mais comme dirait Sun Tzu: c’est en temps de paix que l’on prépare la guerre.
Travailler sur soi-même à tenter de s’optimiser comme on développe un logiciel, cela ne manque-t-il pas d’humanité?
N’est-ce pas la victoire totale d’une société utilitariste où l’on demande à tous d’être ultra-productif pour s’en sortir?
N’est-ce pas plus sain de se laisser porter?
Y a-t-il un juste milieu? Doit-on trancher?
Nous ne discuterons pas plus en détail ici le bien fondé philosophique ou non du “self-management” versus le sacro-saint et fort souvent louvoyé “Carpe Diem”, car je vois déjà des poils se hérisser, y compris les miens…

Revenons à nos moutons (c’est le cas de l’écrire…), mais n’en soyez pas un.
Il existe tellement de divertissements de nos jours, qu’on ne fait plus souvent la distinction entre le besoin naturel de relacher la pression, et celui de se faire, plus ou moins consciemment, distraire par notre environnement.

Je préfère savoir ce que je fais et pourquoi je le fais, plutôt que de me laisser enfermer peu à peu dans une cage, par la force des choses, à courir comme un hamster dans sa roue pendant des années, avant de me rendre compte qu’on se fout de ma gueule.

Eteignez-votre foutue TV.
Le conseil s’applique aussi aux series consommees jusqu’a l’etouffement sur un PC portable.

Si vous êtes d’accord avec cette “ambition”, vous comprendrez facilement que si tout le monde a bien des rêves, une bonne partie abandonne d’emblée toute ambition de les réaliser (ou adhère sans réflexion aux codes de rêves fixés par la publicité), et que parmi ceux qui ont l’ambition, une infime partie met en œuvre une vraie stratégie personnelle pour trouver la caverne d’Ali Baba de l’accomplissement personnel.

Je m’intéresse depuis plusieurs mois aux blogs traitant de développement personnel et d’organisation.

Beaucoup de ces blogs sont américains et ce n’est pas du snobisme de dire que je n’ai pas trouvé un blog francophone qui sache bien parler du sujet. (raison probable: pour les américains, nous le savons: le temps, c’est de l’argent. Par conséquent, ils appliquent ce précepte aussi dans leurs blogs qui se concentrent autour du message et sont plus percutants. La lecture du blog a donc plus de valeur, car elle distille des conseils opérationnels en moins de temps.)
S’arrêter au “temps qui serait de l’argent” serait simpliste: ce que beaucoup de “nouveaux bienheureux” du 21ème siècle ont compris va un peu plus loin que ça, mais le cercle vertueux se résumerait tout de même grossièrement à ceci:
 
Améliorer son Organisation et son Efficacité au travail et en dehors => Gain de Temps (= Valeur/Argent) => Utilisation de ce temps pour le démarrage concret des projets/rêves qui sommeillent => Réalisation personnelle (=Satisfaction/Valeur/Argent + Énergie & Confiance) => Rétro-analyse et Critique constructive = Amélioration de son Organisation et son Efficacité et c’est reparti...
Cela peut paraitre évident, et j’ai envie de dire “tant mieux”… Mais étant donné le lectorat de ce blog, je souhaite tout de même m’adresser à la créature torturée psychologiquement, recordman/woman de la consommation de psychotropes et d’antidépresseurs, râleur et pessimiste de base, et pourtant, Ambassadeur International du Bon Goût: Le Français.
Au Français moyen, qui aujourd’hui, pour résumer:
– Est gouverné par un imbécile qui enchaine des mesures plus néfastes les unes que les autres pour le plus grand nombre et se torche avec les valeurs morales de son pays.
– Bosse 50 heures par semaine, pour un salaire médiocre, sous pression de sa hiérarchie, sous pression de ses actionnaires ou de son banquier, pour plus de productivité (et je parle bien de production, pas d’éfficacité), en moins de temps et avec moins de moyen. (la base de la gestion de projet repose sur un arbitrage Coût, Qualité, Temps, chaque impact sur l’un des leviers se répercutant quasi inévitablement sur les deux autres. Nos gouvernants n’ont visiblement pas reçus de cours de gestion de projet).
– Passe 10 heures de plus par semaine dans des transports en commun bondés et inefficaces s’il vit en ville, ou 10 heures devant une TV abrutissante due à l’absence alarmante d’activités constructives en dehors.
– Commence chaque jour à se trouver plus vieux, plus moche, moins utile ou moins intéressant.
– A l’impression de voir sa vie lui échapper, et ses rêves de gamins lui filer entre les doigts…
RÉVEILLE-TOI !!!
On peut avoir la meilleure famille et les meilleurs amis du monde, pourtant: le bonheur ne sera pas servi sur un plateau. Chacun est responsable d’une grande partie de son bonheur. L’important est de trouver une ou plusieurs causes qui nous tiennent à cœur, et de commencer à s’impliquer là, maintenant. 
Rien n’est jamais perdu avant que cela soit terminé. Et si c’est terminé, quoi que cela soit, on peut en tirer les conséquences et se projeter dans le futur. On peut apprendre à accepter avec calme et sérénité les périodes difficiles. Bref, chaque jour est une occasion de progresser, à condition de simplement vouloir agir.
Il y a énormément de blogs et de sites sur le sujet et certains recèlent de très bons conseils. Je vais essayer de vous éviter des heures de lecture et les gouttes de collyr
e et aspirine associées, en vous transmettant ce que j’ai retenu de ces heures de lectures.
Alors que faire pour devenir une vraie star? (en tout cas, la star de sa propre vie)
1- Un peu d’auto-analyse – Qui suis-je?
Se connaître est capital et la première étape pour être capable de définir objectivement ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas. L’objectif est de se sortir un peu de soi et de s’analyser avec un regard extérieur.
Si je me croisais dans la rue demain, que penserais-je de la personne que je croise?
Si je discutais avec elle, que me dirait-elle? Quel effet me ferait-elle?
Qu’ai-je fait jusqu’à présent d’important pour moi? Quel serait l’avis de mon entourage sur cette question?
Dans quoi me suis-je le plus amusé? ennuyé? enrichi (intellectuel, matériel, spirituel)
Il y a beaucoup de choses que l’on croit savoir sur soi-même, des idées sur sa propre personnalité qui ont pu etre vraies un jour et dont le rapport par un proche ou un ami nous a marqué et qui a depuis contribué grandement à l’image que l’on s’est fait de soi (positivement ou négativement d’ailleurs).
Il convient de remettre cela en cause, et de l’évaluer au regard de notre actualité récente ou de celui de notre entourage… Ne s’est-on pas enfermé dans cette image? Nous convient-elle aujourd’hui ou est-ce une bride? Après tout, nous évoluons en permanence…
 
Le but est de faire une sorte de bilan de personnalité rapide, ainsi qu’un bilan opérationnel du passé, un tableau de ce que l’on fait bien et ce qui ne marche pas pour pouvoir capitaliser sur ce qui marche et nous éloigner de ce qui ne marche pas.
 
Essayer autant que possible de l’écrire.
2- Moi dans l’environnementQue fais-je?
Qu’est-ce que j’ai dans ma vie qui me rend heureux? (activités pro, hobbies, relations, style de vie,…)
Au contraire, qu’est-ce que je ressens comme manque?
Si votre réponse est ici l’argent, la question dès lors est: pourquoi faire? En avez-vous vraiment besoin pour réaliser l’objectif “caché”? Mais aussi, demandez-vous si ce besoin qui demande de gagner plus d’argent est bien le votre et pas un produit de votre environnement…
Quels sont les types d’environnement dans lesquels je me sens le mieux?
Le but est ici de réaliser un portrait de notre présent et notre relation objective à notre environnement. L’objectif suivant sera de vous rapprocher de cet environnement.)
3- Mes projets – Où vais-je?
A- Prenez une feuille et 5 minutes sans interruption pour réfléchir à vos rêves d’enfance. Inscrivez-les. Peut-être certains sont-ils déjà réalisé? Si certains le sont, pensez-y, savourer le moment et garder le en tête. En ce projetant trop dans l’avenir, on finit par négliger les réalisations du passé et celles en cours, du présent.
B- Puis, essayer de visualiser votre vie dans 10 ans si vous ne changez rien à ce que vous faites aujourd’hui. Serez-vous plus ou moins heureux? Serez-vous plus proche de vos rêves? Les aurez-vous réalisés?
C- Quels sont vos rêves aujourd’hui? Inscrivez-les sur cette feuille et ne vous limitez pas. A moins de verser dans un consumérisme démentiel, vous verrez que la liste n’est pas si longue.
4- Réalisez vos rêves
C’est l’ultime étape, la plus importante, mais celle à laquelle peu de gens travaillent vraiment.
Le but est de se placer au plus vite dans une dynamique de réussite, en reprenant le contrôle de vos actions et en les orientant vers ce que vous voulez vraiment.
Utilisez un logiciel de mindmapping pour décliner vos rêves inscris sur votre feuille 3 à 5 états de faits qui sont induits par ou témoignent de la réalisation de ce rêve. (exemple: si vous avez toujours rêvé d’être acteur, cela pourrait être d’avoir joué dans un court-métrage).
Puis, déclinez chacun de ces faits en jalons d’actions à réaliser pour parvenir à cet état: compétences à acquérir, lieux et personnes à rencontrer, investissement(s) à engager… Au bout du diagramme, après avoir décliné tous vos rêves, vous avez une sorte de TO DO liste qui vous rapproche de la réalisation de vos rêves.
Notez cette liste quelque part et essayez chaque jour d’avancer sur une de ces tâches.
Ça y est, vous travaillez à réaliser vos rêves…ce n’est pas si compliqué, et c’est une excellente raison de se lever le matin. Si vous êtes fait comme moi, au bout d’un moment, vous aurez tellement de choses à faire et de projets en cours que vous attendrez la fin de votre journée de travail avec impatience pour travailler à vos rêves!
 
Disclaimer:
Nos rêves évoluent dans le temps, la vie quotidienne nous rattrape et parfois la “fortune” comme dirait Sénèque (le côté aléatoire de la vie, la roue si vous voulez…) vous éloigne ou vous amène à repousser la réalisation d’un rêve.
Tout cela n’a pas d’importance.
L’important est bien d’avoir la démarche. La réalisation est un bonus. 
On peut prendre un énorme plaisir à décrire ses rêves et à explorer les chemins pour y accéder. Comme l’on dit de nombreux penseurs: “l’important est dans la voie”.
Avoir réfléchi et garder à l’esprit ce que l’on est et ce que l’on veut vraiment nous permet tout simplement d’être plus présent, d’apprécier les moments simples et de reconnaître l’opportunité quand elle se présente.
Il est également important de modérer ses désirs: il y a un vrai bonheur dans un certain minimalisme et dans la capacité de détachement. Etre capable de se détacher (des événements dits négatifs pour moins souffrir, et des positifs pour garder la tête froide/rester modeste), ne signifie pas ne pas vivre pleinement.
Nous sommes des êtres doués de raison et dotés d’une certaine liberté; par conséquent nous avons la capacité de déterminer ce qui est bon pour nous et de rester maître de soi, car le travail ne paie pas toujours directement en regard de l’objectif, mais il apporte de nombreux bénéfices qui, je crois, nous mettent à terme dans une situation de réussite.
Pour poursuivre votre lecture…
Timothy Ferriss, l’auteur de “la semaine de 4 heures”, collectionneur de réalisation et designer de lifestyle…
LifeHack, un site généraliste de développement personnel.
99 percent, traite notamment de la créativité.
Zen habits,
est un site inspirant qui traite de “zénitude”
Miss Minimalist, parle évidemment de minimalisme au quotidien
DIY Planner, est un excellent moteur de recherche de templates à imprimer pour mieux s’organiser (idéal pour réutiliser les feuilles imprimées inutilement au bureau)
Deux outils pratiques et gratuits
Netvibes vous permet notamment de compiler sur une page vos sources d’informations préférées grace aux flux RSS, et d’ajouter des to do list, des listes de texts, des mini-applications utiles, et de les retrouver sur tout ordinateur ou smartphone, dès lors qu’il y a une connexion internet.
Xmind est un logiciel de Mindmapping open source qui est très utile pour organiser ses projets.

4 comments

  1. Ahhhhhh, Il semblerait que nous ayons, du moins pour beaucoup et l'auteur de ce poste, un pied dans chaque champs: travail et réalisation personnelle ; indicateur d'une certaine frustration quand au nombre de possibilités nous entourant en reponse a la complaisance quasi immédiate d'un job qui nous satisfait 'pour un temps'. Oui, il est toujours temps de travailler sur sa technique d'approche, de compréhension, fondation d'un projet. Il n'est jamais trop tard, tout reste toujours à faire. Et puis gagner un 100m c'est bien, mais remporter un marathon c'est quand même classe!Très bon article, une locution et traits de lettres des plus agréables, références utiles et conceptions partagées.Un grand Bravo !

    Like

  2. Tu as visé juste, Sénèque serait fier de toi ! Et comme l'a dit précédemment et à juste titre cet anonyme, tu es la plume éclairée d'un grand nombre qui considèrent comme moi cette préoccupation comme essentielle. Merci d'avoir contribuer à éclaircir la problématique de l'accomplissement de soi, autrement dit ce qui nous permettrait de mieux nous réaliser, ou bien de moins nous perdre, ce qui serait déjà une belle avancée ! cL.

    Like

  3. Did you watch Fight Club? The film mentions issues like this … There is a phrase that says: “-We work hard to buy things they do not!” This idea fits nicely with what you said (in summary form). I really like your blogg and how you seek to understand and resolve aspects of life that in many people leave behind. Be sure to write;) PS: Sorry for my english (I'm not fluent)

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.